Mission kitchenette en précommande !

Mission kitchenette en précommande !

Après des années de travail, c’est toujours un plaisir de voir l’arrivée d’un livre tant attendu. CAR ÇA Y EST ! MISSION KITCHENETTE EST SORTI DE CHEZ L’IMPRIMEUR ! Et disponible en précommande chez l’éditeur (18€ +1€ de port). Ici, l’ouvrage tout juste sorti du carton. Petite anecdote : les imprimeurs le commentaient en se …

+ Read More

Homo Sapiens au Collège de France.

Homo Sapiens au Collège de France.

Dernièrement, je me suis mis à repeindre la salle de bain des gosses. Elle était en faux marbre de Carrare du sol au plafond, un truc à vomir. Oui je sais, la vie quotidienne d’un auteur est passionnante. Histoire de ne pas perdre totalement ma vie à étaler de la résine hautement toxique dans une …

+ Read More

Nouvelle gratuite (bis)

Nouvelle gratuite (bis)

Comme je vous le disais il n’y a pas très longtemps, les éditions Mnémos ont proposé à quatre de leurs auteurs d’écrire une nouvelle chacun sur le univers fétiche. Nouvelles gratuites disponibles dans toutes les bonnes librairies numériques, ce qui ne gâche rien. On compte un texte d’Audrey Alwett, dans l’univers des Poisons de Katharz …

+ Read More

Pareil que les sumériens

Pareil que les sumériens

Il y a quelques semaines, j’ai dévoré « l’histoire commence à Sumer » de Samuel Noah Kramer, aux éditions Flammarion. C’est un classique passionnant alliant linguistique et archéologie et l’un des premiers livres de vulgarisation autour de la civilisation sumérienne. Pour ceux qui auraient besoin d’un petit aide-mémoire, la civilisation sumérienne s’est étalée entre 3000 et 2000 …

+ Read More

Et de quarante !

Et de quarante !

Je viens de remettre aux éditions Mnémos ma dernière nouvelle (la quarantième) qui paraîtra à l’occasion des Imaginales, dans l’anthologie du festival. Il s’agit d’un conte moderne, plutôt optimiste malgré le sujet imposé : Créatures. Quarante nouvelles depuis 2001, ce n’est pas rien. Ça représente environ 1 millions de signes, soit deux ou trois romans, …

+ Read More

Chapeau melon et homme en noir (spoiler : epub gratuit à l’intérieur)

Chapeau melon et homme en noir (spoiler : epub gratuit à l’intérieur)

Je ne vais pas vous mentir : la suite du Baron Noir ne sortira pas tout de suite. Je ne pense pas attaquer le chantier avant 2019, Evariste 2 et d’autres projets devant passer avant (ben oui ! Je ne vais pas vous laisser tourner à sec, quand même !). Mais nous ne sommes pas …

+ Read More

Imaginales, ce sera pour 2019

Imaginales, ce sera pour 2019

Salut les amis. Pour des raisons familiales, les organisateurs des Imaginales et moi-même avons décidé d’annuler ma venu cette année. C’est très dommage pour moi, car j’aime beaucoup ce festival et je comptais en profiter pour voir des gens que j’aime bien et que je ne vois pas assez souvent à mon goût, mais ma …

+ Read More

Lecture et culture – le point de vue de Joyeux Drille

Lecture et culture – le point de vue de Joyeux Drille

Bonjour, je m’appelle Christophe, mais certains d’entre vous ont déjà pu croiser mon jumeau maléfique sur les réseaux sociaux, sous le pseudo de Joyeux Drille. Soyons clair tout de suite, je ne suis pas écrivain, je suis un simple lecteur. Mais alors, que viens-je faire sur le blog d’Olivier, me direz-vous ? Je me le suis …

+ Read More

Interview sur Fantastinet

Interview sur Fantastinet

Suite à leur critique élogieuse du Baron Noir (9/10 quand même), le très bon site Fantastinet publie une interview de votre serviteur. 10 questions sur l’origine du Baron Noir et son futur. http://www.fantastinet.com/rencontre-avec-olivier-gechter/ Je sais que je ne suis pas très assidu ici, mais il faut bien que je dégage du temps pour faire avancer …

+ Read More

HHhH

HHhH

Cet été, j’ai beaucoup lu sur les personnages de la Seconde Guerre mondiale, et principalement du côté allemand. Outre l’excellent Château des Millions d’Années et ses suites, de Stéphane Przybylski (que je vous recommande chaudement), j’ai dans la foulée découvert HHhH, de Laurent Binet, prix Goncourt du premier roman en 2010. Je dois dire pour commencer que d’ordinaire, les Goncourt me font l’effet d’un cacheton de tranxtène. Quand je les lis, j’ai l’impression que ma vie patine, s’enfonce dans des sables mouvants. Je ressors de là sans le moindre souvenir de ce que j’ai lu, mais avec un sentiment diffus de malaise.

%d blogueurs aiment cette page :