Histoire de crânes

Histoire de crânes

Dans les réseaux sociaux, on tombe de temps à autres sur des messages ou des questions scandalisées, relative à l’exposition de crânes (Maoris ou Algériens) dans les musées parisien. S’en suit généralement des accusations de racisme, de colonialisme et de récrimination. Ces collectes de crânes étaient courantes au XIXe siècle et le musée de l’Homme a ainsi hérité de milliers de crânes, stockés dans des armoires sécurisées.

Mais si ça peut vous rassurer, le musée ne conserve pas seulement des crânes de colons. Outre les restes d’hommes préhistoriques, on trouve aussi l’élégant crâne de Descartes, philosophe français, petit comme celui d’un enfant et d’une belle couleur brune, ou celui d’Antonin Carême, cuisinier de Talleyrand. Le pauvre avait qq problèmes de dents.

Antonin Carême, cuisinier de Talleyrand. Photo de votre serviteur, 2019. Les maxillaires inférieures de tous les crânes ont souvent été perdues.

Je me souviens aussi d’exemple de crânes ayant subis dans leur enfance déformations volontaires. Il y avait des crânes d’Afrique, dans l’ancien empire Inca, en Mongolie… et de la région toulousaine, où la pratique était courante jusqu’à la première guerre mondiale. Il s’agit peut-être d’une réminiscence des habitudes Burgondes.

Un toulousain, dont le crâne a été déformé lorsqu’il était bébé. De face, ça passe.
Source : Eugène Trutat.

Si ces collectes de crânes sont une pratiques obsolètes que nous ne réservons plus qu’aux hommes préhistoriques, la restitution desdits crânes à leur pays d’origine est quant à elle devenue courante au XXIe, au même titre que la restitution des biens pillés.

Outre les crânes Maoris rendus à leur peuple en 2012 ou un crâne Kanak en 2014, on peut citer les crânes de soldats algériens ont été réclamés par l’état Algérien en 2018. Le président Macro a donné le feu vert à cette restitution, mais les restitutions entre musées ne se font pas en 5 minutes, surtout avec le Covid et la politique en plein milieu. Car les premiers crânes réclamés sont des crânes de résistants Algériens. Les autres attendront. Mais il faut du coup identifier les crânes, ce qui prend énormément de temps (l’archivage n’a pas toujours été bien fait), faire des moulages, préparer la logistique… Bilan, les 24 premiers crânes ont été rendus en 2020.

Un article d’El Watan donne des détails sur la constitution de ces collections. On y apprend notamment que les armoires du musée renferme un crâne de sorcière originaire de Blida. Un cas intéressant pour Evariste Cosson…

Les colonisés n’étaient pas les seuls à voir leurs ossements un peu bousculés. Les crânes de Français eux aussi ont été souvent sortis de leurs tombes et entassés loin des restes de leur corps. Outre les ossuaires militaires (l’ossuaire de Douaumont par exemple, où 130000 soldats inconnus jouent aux osselets), on peut trouver des os très intéressants à Paris : les 6 millions de squelettes de l’ossuaire des catacombes :

Ils sont un peu dans le désordre. Un challenge, si vous aimez les puzzles.

Tous ces malheureux étaient originellement pensionnaires des cimetières de Paris, dont l’effroyable cimetière des innocents, où les morts étaient plus entassés les uns sur les autres que véritablement enterrés. Il a fallu des dizaines d’années pour vider ces charniers insalubres et entasser les os dans les anciennes carrières du 14e arrondissement. On peut leur présenter nos hommages moyennement un prix d’entrée raisonnable.

Même chose dans les villages de montagne, il arrive qu’il n’y ait pas assez de place pour enterrer les morts. Autrefois, lorsque les quelques tombes du cimetière étaient pleines, on déterrait un mort pour ne garder que le crâne, le décorer. On le rangeaut ailleurs dans un ossuaire (comme à Hallstat) mais il arrivait que les descendants se chargent de le garder.

Ce n’est qu’un tout petit exemple de pratiques funéraires. Si vous voulez en connaître d’autres, je vous recommande le site et la chaîne youtube Le Bizarreum, de Juliette Cazes. La source la plus complète et exacte d’informations que vous pourrez trouver sur le sujet.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :