Nous sommes Bob

Nous sommes Bob

Intro chiante

C’est la rentrée (ou presque) et sur le blog aussi. Blog qui va devenir mon média social désormais, suivant en cela le mouvement lancé dans mon entourage par Dimitri Régnier, Vincent Corlaix et plus récemment par Lionel Davoust.

Je vous expliquerai peut-être la démarche plus en détail plus tard. Là, je veux parler d’une série de romans qui me plait bien : Nous sommes Bob.

Nous sommes Bob

Cette série de romans en trois tomes de Dennis E. Taylor (ed. Bragelonne) est, sur le papier, tout ce que j’aime : du space op’ à tendance humoristique.

Et c’est réussi. On suit les aventures spatiales de Bob, le geek immortel à personnalité multiple, en se claquant régulièrement les cuisses et en se posant des questions sur l’immortalité et sur l’éthique de la colonisation spatiale (questions auxquelles l’auteur n’apporte pas de réponses dans les deux premiers volumes. On verra par la suite. De toute façon, j’aime les livres qui posent des questions et nous laissent nous dépatouiller avec).

Il y a aussi un côté « survie » très important dans Nous sommes Bob, car Bob et ses clones passent le plus clair de leur temps à coloniser des mondes pour le compte d’une humanité ingrate et moribonde (en tout cas jusqu’au volume 2, qui couvre environ 100 ans de vie des Bob).

Quand au style, j’aime beaucoup. C’est proche de ce que j’essaye de faire de mon côté et c’est toujours agréable de lire un frangin de plume. Exemple de ce qui me fait bidonner en me disant « ahlala j’aurais bien aimé la trouver, celle là » :

Je ne vous en dis pas plus, histoire de titiller vos papilles de lecteur boulimique.

Après cette réussite légère et très agréable des deux premiers volumes, j’espère que le 3e tome est à la hauteur (je vous le dirai dans quelques temps).

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :