Actualité vulgos

Actualité vulgos

Salut les aminches.

Ça fait un bail que j’étais pas venu jacter dans ce rade et sans vouloir vous vexer, ça ne me manquait pas des masses. Je suis un ours (tout maigre) : j’aime pas causer et je veux qu’on me lâche les baskets. Vous mordez le topo ? Donc raconter des trucs sur un blog… même pas payé en plus !

Mais faut bien faire bouillir la marmite et même ma bourgeoise commençait à dégoiser sur le fait que tout le monde va finir par me croire clamsé. Donc je retourne au turbin, mais cool, hein. Pas de chichi entre nous. On est pas chez les rupins qui prennent le petit dèj en levant le petit doigt et en se passant le beurre avec des « très chèr(e)s«  Moi, je prends mon thé en slip, en grognant et en me grattant périodiquement les aisselles et le reste. Ceux que ça débecte peuvent sortir, la lourde est grande ouverte. Burp.

Bref, c’est pas parce que je ne dis plus rien que je suis cané. En fait je bosse plutôt pas mal en ce moment.

  • Pour commencer vous me trouverez au salon du livre sur le stand de Mnémos pour dédicacer Evariste, vendredi 18 et dimanche 19 matin. J’accompagnerai une classe de CE2 le jeudi matin. J’essayerai de ne pas trop dire de gros mots.
  • D’ici la fin du mois, avec mon comparse Frank Arif, j’aurais le plaisir de voir sortir notre premier livre de cuisine « comme un chef dans ta kitchenette », un livre qui guidera un/une jeune actif incompétent à travers les pièges de la cuisine sans peine. Ca va le faire. En tout cas, les pré-commandes sont encourageantes, et il y aura un vernissage apéritif dans le 15e arrondissement, si le cœur vous en dit.
  • Pendant ce temps, je peaufine le Baron Noir 3. Plus que deux ou trois chapitres et je pourrais passer à la relecture (la partir du taf la plus casse bonbon, tous les plumitifs vous le diront. Et s’ils prétendent l’inverse, c’est juste pour me contrarier). Vous aurez droit cette fois à un épisode de 300 pages passées, bande de petits veinards.
  • Je prépare un livre sur l’intégration du retour d’expérience dans les systèmes de knowledge management. Si. Ça fait pas mal.
  • Je reprendrai Evariste dès la remise du Baron 3 à mon (futur) éditeur (je dis futur, puisque les éditions Céléphaïs n’existent malheureusement plus). Pour vous rassurer : j’ai déjà pondu 3 chapitres et je vous promets que le ton est là. Je frétille à l’idée de me replonger dans l’univers d’Evariste Cosson.

J’ai également deux ou trois autres engagements, qui devraient m’enfoncer allégrement sur la voie du burn out. « Le travail c’est la santé, rien faire c’est la conserver » comme disait ce couillon génial de Henri Salvador.

Quant à ce blog, je me tâte. Il va sûrement se prendre un gros coup de jeune un de ces quatre matins, mais vers quoi l’orienter, je ne sais pas trop. Plus d’actu ? Plus de réflexions qui passent ? Plus de j’en sais rien ? J’en sais trop rien. Mais on va trouver.

En attendant, je vous la souhaite longue et vigoureuse. A bientôt salon du livre ou ailleurs.

Bisouilles.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :