Rigueur allemande.

Rigueur allemande.

Le cavalier sans tête avait été incorporé dans l’armée prussienne avec d’autres décapités comme lui. L’adjudant n’était pas commode. Il brayait sans arrêt : « Silence dans les rangs ! Je ne veux pas voir une seule tête ! »

Et revoilà les micro nouvelles du Cavalier Sans Tête (celle-ci est la 44e), après plus d’un an d’absence !
Pour info, l’ami Jacques Fuentealba s’y est mis aussi. Si le temps le permet, on mettra en commun tout ça pour un petit recueil rigolo.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :