L’horreur ne mérite que le mépris.

L’extrémisme le plus stupide a encore parlé. Je ne sais pas s’il s’agit d’islamisme radical ou de fascisme qui avance couvert et je m’en fiche. La lâcheté, la stupidité, la haine, le fanatisme n’a pas besoin de frontières ni de religions.

Mon mépris n’a pas besoin de cible précise. Ce massacre m’a fait mal, comme si je perdais des amis proches.
Mais je n’offrirai pas le luxe d’une once de peur, une once de haine à ces créatures.
Je ne vous offre que ce que vous méritez, vous et vos semblables : mon mépris le plus profond.
C’est déjà plus que vous ne le méritez.

L’écriture, le dessin, l’humour survivra et j’espère vous voir un jour à terre, criblés d’éclats de rire.

Critique d’Évariste

Je découvre grâce à la délicieuse Sandrine qu’ActuSf a publié une petite critique sympa d’Évariste ce week end.

http://www.actusf.com/spip/Evariste.html

Ça fait toujours plaisir, malgré les mauvaises nouvelles concernant la distribution du livre dans les semaines ou les mois à venir. Je vous en reparlerai plus tard, mais si vous voulez un exemplaire papier de mon roman, je vous conseille de me contacter directement : ogechter(at)gmail.com ou sur tweeter.
En plus, je vous ferai cadeau des frais de port, comme Amazon.

Projet – critique de Vampire à Contre Emploi

Ça faisait un petit moment que je n’avais pas posté quoi que ce soit ici. Internet me gave un peu en ce moment (vous n’y êtes pour rien, je vous rassure) et je travaillais sur une nouvelle très frustrante. Que j’ai arrêtée. Pour en faire un roman. Avec des vieillards et de la magie noire.
Huhuhu.
Je sens que je vais bien m’amuser !

Et sinon, amis lecteurs, si vous n’avez pas encore lu Vampires à Contre Emploi, voici une chronique qui pourrait vous décider de sauter le pas.

Courte chronique sur NoLife

Je suis joie, parce qu’en plus des critiques enthousiastes qui commencent à apparaître sur le net, on vient de chroniquer Evariste sur NoLife TV. Et visiblement, la chroniqueuse a adoré.

Comme l’excellent Gabriel Katz est l’invité de l’émission, je vous encourage à la regarder de bout en bout (mais la chronique commence à la minute 5:30 pour finir une minute plus tard, c’est court, mais c’est bon pour le moral, en tout cas le mien, pour le vôtre, achetez plutôt Evariste, vous verrez, c’est radical).

Sur ce, je m’en vais transpirer sur les dernières lignes du deuxième volet des aventures du Baron Noir que j’ai dû modifier (et je ne vous raconte pas comme j’en bave, ce serait dégoûtant).

Critique d’Evariste chez Yozone.

Les critiques concernant Evariste commencent à tomber et pour le moment, elles sont excellentes.
Dernière critique en date, yozone, qui a trouvé à Evarite un petit goût de Bureau des Atrocités pas déplaisant.

MAIS
Comme je m’y attendais elle épingle le problème majeur de ce bouquin : la correction très insuffisante.

Amis lecteurs, promis, ça n’arrivera plus pour aucun de mes livres. Je le jure solennellement devant vous.